Follow me:

Les Carrières de Lumières des Baux de Provence

Ce week-end, comme chaque année depuis 2013, je suis allée aux Carrières de Lumières, aux Baux de Provence. Un rituel que nous avons instauré avec mon mari la première fois que nous y sommes allés. Je ne sais pas pour vous mais personnellement le temps passe trop vite et sans outil (aka un engagement envers quelqu’un, une tradition que je mets en place), je passe à côté de choses qui me font plaisir parce que les mois et les années filent sans que je ne m’en aperçoive (enfin c’est quand même un peu facile d’accuser le temps quand c’est surtout moi qui ne le prends pas).
 
C’est très bien tout ça mais pourquoi aller aux Carrières de Lumières chaque année ?
C’est quoi en fait les Carrières de Lumières ?

La carrière des Grands Fonds

Dans le sud de la France on trouve une pierre blanche, calcaire, appelée pierre du midi. Au XIXe siècle elle commence à être utilisée à grande échelle (c’est l’ère du développement industriel) et exploitée dans des carrières. Après un siècle d’exploitation, les carrières ferment (on préfère désormais l’acier et le béton), en 1935 précisément pour la carrière des Grands Fonds des Baux de Provence.

De carrière de pierres à carrière de lumières

Plus de 20 ans après la fermeture, Cocteau tombe amoureux de l’ancienne carrière et y tourne Le testament d’Orphée : la nouvelle vie de la carrière est en marche. Des premiers spectacles audiovisuels y sont créés dans les années 70 pour mettre en valeur les lieux mais il faudra attendre 2012 pour que la carrière devienne Les Carrières de Lumières.
Depuis 6 ans donc, c’est une exposition numérique immersive qui est proposée aux visiteurs. Pour le dire autrement : le spectateur déambule dans la carrière, plongé dans le noir mais illuminé par des  œuvres picturales, projetées du sol au plafond, qui s’animent et défilent au rythme d’une bande-son hétéroclite. Selon les artistes, selon les œuvres, selon les morceaux musicaux choisis, la contemplation silencieuse succède à l’excitation et aux rires, parfois à la peur pour les plus petits.

Les expos sont annuelles, de début mars à début janvier, la fermeture de deux mois servant à installer l’exposition suivante. Chaque année c’est un plaisir et une magie renouvelés, même si on n’est pas fan des artistes choisis ou de peinture tout simplement. Jusqu’au 06 janvier 2019 c’est Picasso et les grands maîtres espagnols (il est donc temps de presser !) ; à partir du mois de mars ce sera Van Gogh (je ne suis que joie !!). Ces programmes longs comme ils sont appelés, sont toujours précédés d’un programme court qui est rarement lié à la peinture.

Cette année le programme court “Flower power la culture pop” était particulièrement fou !

Les Baux de Provence

Comme dit, les Carrières de Lumières se trouvent dans le petit village des Baux de Provence. Aller au Baux constitue une jolie escapade, au milieu des oliviers, des collines et des vestiges médiévaux. Il faut un peu plus d’une heure de route depuis Marseille, et si cela se fait très bien sur une après-midi, pourquoi ne pas prévoir de dormir dans les environs pour explorer la région, découvrir Arles par exemple qui est à moins de 25 km, et profiter des paysages magnifiques et si typiques de la Provence.

Vous connaissez les Carrières de Lumières ? Vous avez déjà fait ce genre d’expérience immersive ?

Previous Post Next Post

Vous pourriez aimer...

No Comments

Leave a Reply

For spam filtering purposes, please copy the number 8990 to the field below: